Retrouvez l'édito du Fil des Communs !

Une rentrée “normale” ?

Le ministre Blanquer intimait aux personnels de l’éducation nationale une rentrée « normale » ou la « plus normale possible ». Après des années d’austérité, de confrontations aux personnels sur les programmes et le pédagogique, les réorganisations désorganisatrices, à quelle normalité nous sommes-nous habitués? Des classes surchargées, des retards d’affectation, des emplois du temps à…
Lire la suite

Mascarades 

C’est l’heure des rentrées ! La rentrée des classes, la rentrée littéraire et celle dont on se serait bien passée, la reprise du gouvernement. Ces dernières semaines, pour péniblement montrer qu’il y a encore un pilote dans l’avion, le gouvernement a rappelé l’importance du masque. À force d’annonces qui change plus ou moins la zone…
Lire la suite

Clémentine Autain a aimé Une farouche liberté de Gisèle Halimi

C’est court, vif, émouvant. Le dernier ouvrage de Gisèle Halimi, sous forme de conversation avec la journaliste Annick Cojean, donne l’énergie d’une femme insoumise qui, toute jeune, s’est construite à partir du refus des normes imposées. Où l’on apprend que Gisèle Halimi a entamé une grève de la faim pour exiger de ne pas faire…
Lire la suite

2022 : avant le qui, le quoi

Malgré la une 100 % masculine de Libé, il ne faut pas désespérer à gauche comme dirait l’autre. Les universités d’été des différentes formations politiques des gauches et des écologistes, d’EELV au PCF en passant par les « amfis » de la FI ou même du PS, n’ont pas donné lieu à l’incartade habituelle. Si personne n’était…
Lire la suite

Comment saboter une pipeline ? Andreas Malm

Sous le titre provocateur, le dernier livre de Andreas Malm est une réflexion stratégique puissante pour la période. Sorti aux éditions La Fabrique, au début de l’été, cet ouvrage court et au style agréable vient questionner le mouvement climat et sa stratégie, au moment où la propagation de la Covid-19 a mis temporairement en pause,…
Lire la suite

Malheurs Factuels

Valeurs Actuelles, geignard hebdomadaire de la droite fascisante, s’est une nouvelle fois roulé dans la fange abjecte du racisme. Incapable de se confronter à un réel qui ne sied pas à la délusion(1) que vivent contributeurs et lecteurs de ladite publication, un journaliste écrivant sous le pseudonyme d’Harpatus a emprunté à la fiction pour étaler…
Lire la suite