Catégorie : Le Fil culture

Relire Camus : le monde devenu silencieux, crions notre révolte

Les curieux événements qui font le sujet de cette chronique se sont produits en 202., dans le Monde entier. De l’avis général, ils n’y étaient pas à leur place, sortant un peu de l’ordinaire. Dans La Peste, Albert Camus nous offre le récit d’une révolte collective qui aurait tout lieu de nous inspirer en ces…
Lire la suite

Cap sur le Congrès

Ce documentaire Netflix fera tressaillir ceux qui, comme moi, regardent attentivement de l’autre côté de l’Atlantique la dynamique politique qui avait jailli à la suite de la formidable campagne de Bernie Sanders en 2016. L’oncle Sam sur le point de succomber au socialisme ? Pas tout à fait, mais un espoir était né. Le documentaire…
Lire la suite

La Cravate, de Mathias Théry et Étienne Chaillou

« Finalement, vous pensez que je suis un connard ? ». Cette question, c’est Bastien Regnier, un militant du Front National âgé d’une vingtaine d’années, qui vous la pose dans le dernier film de Mathias Théry et Étienne Chaillou : « La Cravate ». L’ensemble des spectateurs d’un MK2 parisien serait tenté de répondre par…
Lire la suite

Clémentine Autain a lu Pardon d’Eve Ensler

Eve Ensler est mondialement connue pour Les Monologues du vagin qui ont fait un ravage d’humour et de gravité, mêlant l’intime et le politique. L’écrivaine américaine vient de publier un texte fracassant sur le viol. C’est la lettre d’excuses qu’elle aurait aimé que son père, son agresseur, lui adresse. Eve Ensler imagine ce qu’il aurait…
Lire la suite

Le temps du paysage, Jacques Rancière

Dans son dernier ouvrage, Jacques Rancière poursuit un travail de réflexion entamé avec Aisthesis. Scènes du régime esthéthique de l’art, paru en 2011. Ce nouvel ouvrage, Le temps du paysage, discute de “la naissance de l’esthétique, entendue non comme discipline particulière mais comme régime de la perception de l’art”. Un phénomène qu’il situe comme contemporain…
Lire la suite

Une écologie décoloniale

Décoloniser l’écologie et, dans le même temps, écologiser la perspective décoloniale : voilà le défi que se propose de relever Malcolm Ferdinand dans un livre, Une écologie décoloniale, rendu nécessaire par la séparation entre histoire environnementale et histoire de l’esclavage. En effet, ce qu’il nomme l’environnementalisme, prend en compte la domination des humains sur la Nature…
Lire la suite