Catégorie : Le Fil culture

Marie Luchi a lu Flic de Valentin Gendrot

Vous êtes un intello de gauche informé ? Epargnez-vous la lecture de « FLIC », le livre enquête rédigé par Valentin Gendron, après plus d’un an et demi d’infiltration dans la police nationale. En effet, comme me l’a souligné l’une des plumes de ce fil que je respecte énormément : vous n’y apprendrez rien que les…
Lire la suite

Cinq Mains Coupées

C’est un petit livre qui se fait l’écho poignant d’un grand sujet. Cinq mains coupées est le récit romancé de manifestants mutilés de la main, par les forces de l’ordre, à l’occasion du mouvement des Gilets jaunes. Écrivaine notamment remarquée pour son roman La condition pavillonnaire en 2014, Sophie Divry a recueilli cinq témoignages et, sans changer…
Lire la suite

Couvrez cette pollution que je ne saurais voir

Faut-il en cette période plutôt angoissante regarder « La face cachée de l’énergie verte », le documentaire du journaliste Guillaume Pitron, co-réalisé avec Jean-Louis Perez ? Car comme dirait sur France Inter dans l’émission « La tête au carré », une représentante de la Fondation Gel Douche (pardon…la Fondation Nicolas Hulot) le reportage est violent « ça donne plutôt envie…
Lire la suite

M’explique pas la vie Mec ! Rokhaya Diallo-Blachette

  A la fin de ce livre-BD Rokhaya Diallo remercie sa famille et ses amis qui, chaque jour, l’encouragent et la poussent à déconstruire tant de croyances limitantes. C’est il me semble tout l’objet de ce livre. Aider à déconstruire ce qui paraît évident, acquis et qui permet à la société patriarcale de perdurer, de…
Lire la suite

Lectures de confinement

Nous sommes confinés, les librairies méritent d’être soutenues, les apports culturels se réduisent à ce que l’on peut apprécier entre ses quatre murs… J’invite donc celles et ceux qui aiment lire à dévorer ! Nous ne pouvons plus tomber sur une pile de livres mise en avant par le libraire, ni chiner une quatrième de…
Lire la suite

Diane Meur, Sous le ciel des hommes

Au sein du grand-duché d’Eponne, la vie ressemble tristement à nos temps présents. C’est qu’à la dystopie, Diane Meur n’emprunte qu’un décor imaginaire. Dans son récit s’accumulent des scènes banales du commun des mortels. Les personnages attachants ne se débattent contre aucun autre adversaire que leur quotidien, leurs métiers, leurs parcours et finalement la normalité…
Lire la suite