Clémentine Autain a aimé Une farouche liberté de Gisèle Halimi

C’est court, vif, émouvant. Le dernier ouvrage de Gisèle Halimi, sous forme de conversation avec la journaliste Annick Cojean, donne l’énergie d’une femme insoumise qui, toute jeune, s’est construite à partir du refus des normes imposées. Où l’on apprend que Gisèle Halimi a entamé une grève de la faim pour exiger de ne pas faire les tâches domestiques quand ses frères ne les réalisaient pas… L’avocate la plus célèbre de France, décédée cet été, retrace ici les grandes étapes de son parcours qui prend racine dans le ressort intime pour s’inscrire dans l’espace politique. On y retrouve ses combats pour les militants anticolonialistes comme les procès de Bobigny et d’Aix pour la cause des femmes. Ce livre est une bouffée de liberté.

Gisèle Halimi, Une farouche liberté, Grasset, 2020, 14,90 euros.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :