Assemblée Générale des signataires du Big Bang

Samedi 13 juin, nous étions plus cent cinquante à participer à notre assemblée des signataires de l’appel Big Bang. Nous avons fait le choix de l’organiser en ligne pour permettre à toutes et tous d’y participer sans déplacements nécessaires. C’est pourtant le climat social qui justifiait en premier lieu de procéder à un tel moment de débat. Alors que se multipliaient les propositions de dialogues et de rencontres à gauche et dans l’écologie politique, notre espace ne pouvait se refuser à s’engager dans les volontés politiques de transformation sociale qui cherchent un chemin unitaire pour préempter toute possibilité d’un nouvel échec pour notre camp social en 2022. 

Après un bilan de nos initiatives depuis l’appel, le premier temps de la discussion s’est concentré sur un état des lieux de la situation politique qui s’est vite transformé dans une discussion franche sur les moyens de la rupture que nous appelons tous de nos voeux. Depuis la fin de l’année 2018 et le mouvement des Gilets Jaunes, le climat social d’ébullition dans le pays semble avoir plongé la scène politique dans un rythme effréné. De la prise surprise des ronds-points aux personnels mobilisés dans l’hôpital ou au mouvement interprofessionnel contre la réforme des retraites, les signes n’ont pas manqué pour démontrer que le pays cherche une alternative à Macron. La crise sanitaire a elle révélé les inégalités sociales au grand jour et conforté les ambitions de proposer un autre chemin. Si les mouvements sociaux ont été intenses, une proposition politique à gauche qui rassemble dans sa diversité reste à fonder. L’urgence sociale et écologique interdit une défaite à la prochaine échéance. Dans nos débats, cette réalité faisait l’unanimité même si le soutien aux diverses initiatives à gauche divergeaient selon les préférences personnes de chacun. Un constat apparaissait également limpide, nous ne manquons pas d’idées qui rassemblent malgré un tableau peu réjouissant des réalités variables à l’échelle municipale. C’est naturellement pour cela que la perspective stratégique pour l’élection présidentielle a occupé une partie importante du débat. 

Il reste deux ans pour répondre à une demande partagée plus largement que l’espace que nous constituons : la volonté de ne pas partir en ordre dispersé pour refuser que s’installe un deuxième tour fatal Macron/Le Pen. Des questions persistent sur la possibilité d’incarner une rupture à la hauteur des enjeux tout en conservant le souci de refuser tant les volontés hégémoniques des uns que les coalitions de partis de type gauche plurielle. L’appel Plus Jamais ça de 18 organisations a d’ailleurs été discuté. Nous étions unanimes pour soutenir l’importance de voir la société civile et les syndicats produire une feuille de route dans un effort de dépasser les rôles historiques des uns et des autres dans cette période charnière. Le Big Bang écrira une adresse à cette initiative pour exprimer sa disponibilité à travailler de concorde avec elle. Dès le départ, nous avions la conviction que pour faire vivre un carrefour de la gauche et des écologistes, il fallait y associer aussi militant.e.s associatifs ou syndicaux, intellectuels et artistes et plus largement les citoyen.ne.s. 

Nous encourageons chacun à se rencontrer localement et à faire vivre ce carrefour sous la forme qui paraîtra appropriée pour continuer de tisser du commun. De la même manière, la lettre d’information du Fil des Communs qui est envoyée chaque semaine est ouverte aux contributions de toutes et tous et doit servir de plateforme d’expression de notre démarche. Nous réfléchissons également à ouvrir des groupes de travail qui s’attèleront à poursuivre la réflexion thématique : transition écologique, travail, féminisme, école et éducation. Certains sujets avaient d’ailleurs fait l’objet de conférence en ligne pendant le confinement ou d’un meeting très réussi sur le “Coronaviril” ou servent d’appuie pour l’écriture possible d’un manifeste du Big Bang. Nous tâcherons ainsi de renouveler l’expérience en surprenant par des initiatives qui devront rassembler et questionner notre camp social et que puisse émerger une issue stratégique victorieuse.

L’adresse de contact pour les contributions est la suivante : contact@pourunbigbang.fr 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :