Sanofi nie pas de faire du profit

Sanofi est une entreprise multinationale française qui occupe le troisième rang du marché mondiale de la santé avec 34 milliards de bénéfices et une capitalisation boursière estimée à 102 milliards de dollars. Autant dire que c’est un géant à l’appétit prononcé. Cette semaine, alors que le monde a le regard braqué sur l’industrie pharmaceutique et la course dans la recherche d’un vaccin contre le Covid-19, son directeur Paul Hudson a défrayé la chronique en France. Il a annoncé que l’entreprise donnerait la priorité aux Etats-Unis dans l’accès à un tel traitement dans l’hypothèse que la firme en mette un au point. 

Au-delà de l’indécence habituelle qui voit placer le fric au-dessus des besoins humains, prenons quelques instants pour vraiment saisir cette outrecuidance qu’il faudra rectifier. Sanofi a beau justifier que les Etats-Unis ont avancé des fonds importants pour sa recherche de médicament, le glouton a oublié qu’il est dopé aux subventions publiques françaises à hauteur de plus d’un milliard d’euros sur la dernière décennie. Pire, il a délocalisé de nombreuses unités de production, provoquant licenciements sur licenciements malgré ses crédits CICE et CIR. Par ailleurs, ce grand fournisseur de médicaments ne se plaint pas non plus de faire 80% de son chiffre d’affaire en France auprès de la Sécurité Sociale ! Pire la très peu reconnaissante multinationale était une entreprise publique (en tant que filiale d’Elf Aquitaine privatisée en 1994) et c’est dans ce cadre qu’elle a  développé de nombreux brevets qu’elle exploite encore aujourd’hui. 

Une chose est sûre elle serait centrale pour qui aurait l’ambition de créer un pôle public du médicament qui fonctionne aux services des populations en demande de soin. Ses dirigeants peuvent fanfaronner encore un temps aux côtés de leurs avides actionnaires, le jour où ils auront affaire à nous, ils risquent de tout perdre avant d’avoir pu prononcer le mot nationalisation !

Paul Elek 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :