Algérie, la nouvelle indépendance

Jean-Pierre Filiu est un historien du Moyen-Orient qui a également travaillé en tant que diplomate. Régulièrement, il allie enquêtes de terrain et recherches historiques pour livrer des analyses passionnantes de cette région du monde encore trop marquée par les images mystifiées qu’en a l’Occident. Dans son dernier essai, il revient sur les manifestations massives qui ont secoué toute l’année dernière l’Algérie. Face à la farce d’un cinquième mandat de Bouteflika, le peuple algérien a décidé de reprendre en main son destin, après la capture de sa révolution par une clique de décideurs, constituée à la suite des règlements de compte au sein des indépendantistes et de l’assassinat par les français de certains autres. 

Jean-Pierre Filiu insiste sur le rôle de la non violence, de la jeunesse, des femmes et des stades au coeur du processus politique, pour mettre en valeur la complexité des enjeux auxquels se confrontent les manifestants. Les non initiés apprécieront la capacité de l’auteur à réinscrire slogans, revendications et moyens mobilisés dans l’histoire plus longue du pays et découvrir quelle leçons des printemps arabes a retenues ce peuple, redevenu fier de son pays. Le livre permettra aussi de comprendre comment un clan militaire aux allures de gérontocrates soviétique a maintenu le pays sous sa sa main de fer. Lutte pour l’indépendance, coups d’Etat, révoltes, décennie noire et guerre civile, l’histoire de l’Algérie n’en est pas à un rebondissement prêt. S’ouvre un nouveau chapitre, sans doute doit-on espérer avec l’auteur qu’il s’agisse de celui de sa nouvelle indépendance.

Paul Elek 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :