Un dessin : « Pour une école de la confiance »

Une réponse

  1. LEPILOTIN dit :

    Education civique ou plutôt instruction civique rimerait avec sujétion physique ? Eh oui, si l’on veut obtenir de bons citoyens bien obéissants !

    Cependant, on sait que l’obéissance machinale à l’autorité ne fait pas la confiance mais au contraire, elle paralyse l’inventivité individuelle et collective et ouvre à des excès dramatiques (Voir les travaux de Stanley Milgram ou le procès France Télécom )

    Alors comment travailler la confiance en soi et en les autres, et par la même être doté d’un esprit civique qui implique le sens de ses responsabilités et de ses devoirs d’être humain ?

    D’une part, travailler ses compétences psychosociales et la médiation entre pairs (voir les préconisations de l’organisation Mondiale de la Santé et les associations ad hoc) et d’autre part, avoir une connaissance partagée des fonctionnements institutionnels et organisationnels sont les seules voies vers une vie collective dynamique, constructive et tendant à l’apaisement des relations.

    On a le droit de rêver et … de s’inquiéter du pseudo néolibéralisme actuel en matière d’éducation. Des citoyens émancipés et coopératifs, cela ne doit pas faire l’affaire de tout le monde, sinon on le saurait et le vivrait !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :