L’égoïsme ne mène pas la danse

Supposons qu’une personne qui a faim se promène dans la rue en l’absence de policiers et croise un enfant affamé qui tient un morceau de pain. Est-ce que l’instinct naturel sera de voler le pain de l’enfant ? S’il en était ainsi, nous considérerions cette action comme pathologique. Lorsque des dauphins s’échouent sur une plage à la suite d’une marée descendante, des centaines de personnes courent à leur secours et travaillent dans des conditions difficiles pour essayer de les sauver.

Pouvons-nous expliquer cela par l’égoïsme — ou même par des théories plus sophistiquées selon lesquelles la sélection naturelle favorise l’aide aux gens de sa famille et l’altruisme réciproque ? Je pense que ni l’histoire ni l’expérience ne démentent la supposition d’Adam Smith et de David Hume — qui figurent parmi les héros du chœur contemporain chantant les louanges de l’égoïsme — selon laquelle la sympathie et le souci pour le bien-être des autres sont des traits fondamentaux de la nature humaine.

Croire que l’égoïsme est un instinct humain prédominant est très commode pour les riches et les puissants qui espèrent démanteler les institutions sociales développées sur la base de la sympathie, de la solidarité et de l’aide mutuelle. Les éléments les plus barbares des secteurs riches et puissants (…) sont déterminés à démolir la sécurité sociale, les programmes de santé, les écoles, en fait, toutes les réalisations des luttes populaires qui servent les besoins du public et ne diminuent que très légèrement leurs propres richesses et leur pouvoir. Pour ceux-là, il est très commode d’inventer des théories fantaisistes selon lesquelles l’égoïsme est au centre de la nature humaine, pour montrer qu’il est erroné (ou « mal », pour utiliser la terminologie en vogue) de se soucier de savoir si la veuve infirme de l’autre côté de la ville est nourrie et soignée, ou si l’enfant d’en face a accès à une éducation convenable. Avons-nous des arguments solides qui justifient ces doctrines commodes pour ceux qui les avancent ? Pas que je sache.

Noam Chomsky, Extraits tirés de Jean Bricmont et Julie Franck (sous la dir. de), « Chomsky », Cahiers de l’Herne, n° 88, Paris, 2007.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :