Colères populaires

Les Racines de la colère, Vincent Jarousseau, Les Arenes Eds.

Dans cet ouvrage original, où le dessin se mêle à la photo et aux bribes rapportées du quotidien, Vincent Jarousseau donne la parole à la France des sans-voix. Loïc, Tanguy, Fatma et tant d’autres sont de la France qui roule mais ne part pas ou peu en vacances. La France qui n’a d’autre loisir que d’aller à la mairie pour observer les belles robes des mariées qu’on ne pourra pas s’acheter, la France qui fait les courses avec une calculette ou qui parcourt 30 km pour s’acheter des clopes au Luxembourg. C’est la France de Denain et du nord. C’est la France d’en bas, celle qui ne vote plus ou peut voter FN. Celle qui a enfilé son gilet jaune sur les ronds-points et qu’on pensait muette depuis l’assassinat du monde ouvrier.   

L’exercice n’est pas simple si l’on ne veut pas tomber dans le piège du discours larmoyant. Vincent Jarousseau l’esquive avec grâce, au moyen d’un récit simple, d’un narrateur effacé, et de l’utilisation habile de quelques bulles à la manière d’une bande dessinée. Des bulles qui disent l’essentiel et crient la dignité des nos classes populaires. Ce reportage leur donne vie, pour que leur quotidien ne devienne pas des statistiques sur les plateaux télés, où des réalités romancées dans un discours du président. Tout est vrai, sent la sincérité, des paroles aux visages, du désespoir à la débrouille. Un ouvrage pour comprendre, pour écouter, pour répondre aux racines de la colère.

Pablo Livigni

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :