Un pacte avec le diable

©Samuel Kirszenbaum


La politique a horreur du vide, surtout à gauche. Les initiatives se multiplient donc. Après la proposition de nouvelles primaires par Benoit Hamon, véritable usine à gaz aux contenus incertains, voici celle beaucoup plus sérieuse de Nicolas Hulot et Laurent Berger. L’ancien ministre d’Emmanuel Macron et le dirigeant de la CFDT entourés d’une quinzaine d’organisations proposent un pacte social et écologique.

La bonne nouvelle c’est d’abord que des syndicats en tant que tels – la CFDT, l’UNSA, et la FAGE – et de grandes associations notamment humanitaires décident d’investir à nouveau le champ politique. Que n’avions-nous pas entendu sur la nécessité d’une coupure radicale entre politique et social. Les héritages historiques perdurent. On n’avait oublié qu’à sa fondation la CFDT s’était pensée comme un outil politique, pour le meilleur sa période autogestionnaire et pour le pire sa période d’accompagnement pendant des décennies des politiques libérales et social-libérales.

L’autre bonne nouvelle, c’est que certaines des propositions sont intéressantes comme la taxation des dividendes, une plus grande progressivité de l’impôt, le conditionnement des aides publiques aux entreprises, le plafonnement des rémunérations des dirigeants d’entreprise, le respect des accords de Paris, l’élargissement de la participation citoyenne aux processus de décision…Et le texte au-delà des propositions se présente comme un véritable manifeste voire comme un projet de société en affirmant vouloir réinventer le bien commun pour faire société.Tant mieux.

Mais le diable se cache dans les détails et les non-dits. Il en est ainsi de la question des salaires et de leur augmentation. Question centrale qui détermine la vie heureuse de nos concitoyens. L’évolution des salaires y est conditionnée à celle du SMIC. Très bien, mais rien n’est dit sur la revalorisation de ce dernier. La liste sympathique des propositions n’est pas non plus accompagnée d’une réflexion sur les financements, le rôle des banques, le dépassement du capitalisme. Cela devient alors une série de vœux pieux. Rien non plus sur la question européenne et la nécessaire rupture avec les traités. Le référendum d’Initiative Citoyenne – que l’on soit pour au contre – n’est pas non plus évoqué. Le mouvement social des gilets jaunes est ainsi totalement ignoré.   Au final, cette affirmation de la politique des petits pas – à l’inverse de ce qu’a voulu exprimer Nicolas Hulot en quittant le gouvernement – est une tentative pour réinstaller la gauche social-démocrate au coeur de la recomposition politique quand le PS en est devenu incapable.

Pour la gauche d’alternative, nous sommes face à un défi. Le dialogue avec cette gauche social-démocrate doit être mené. Nous ne pouvons le faire simplement par la critique et le témoignage. La campagne de Jean-Luc Mélenchon en 2017, la mobilisation populaire qu’elle a entraînée et son résultat ont permis au pôle d’alternative d’asseoir sa domination à gauche. Mais les divisions actuelles dans cet espace, l’absence de construction entre forces politiques, syndicales et associatives grève l’espoir d’un changement de société. Nous pourrions vite être dépassés par les événements et ce qui apparaissait peu probable il y a encore quelques mois, le retour de l’hégémonie social-démocrate devienne réalité. Au Fil, nous voulons contribuer à cette nouvelle convergence des forces d’alternative.

Frédérick Genevée

7 réponses

  1. Alain GUILLOU dit :

    Oui, rien non plus sur les critères de gestion des entreprises et le rôle de l’intervention citoyenne dans « le domaine réservé du patronat » : il ne suffit pas de se prétendre « autogestionnaire », il faut l’assumer , or ce n’est qu’un trompe l’œil démagogique , tant qu’on , c’est-à-dire LE PEUPLE, ne reprend pas le pouvoir sur la finance : il ne faut donc pas contourner les propositions des économistes atterrés, et surtout pas celles des chercheurs ayant travaillé la question avec ceux de la revue « Economie & Politique »…Le Front Commun nécessaire ne saurait s’en passer !

  2. Gerard Tuscher dit :

    Ils sont vraiment trés forts ces sociaux démocrates pour évoquer des pistes de changement en plein mouvement des gilets jaunes, violet, roses et rouge …sans meme en parler dans leur texte…
    Samedi a Paris ,j’ai manifesté et me suis retrouvé par hasard pendant 3 heures aux cotés de Philippe Martinez….ou étaient Laurent Berger et Nicolas Hulot ?

  3. chaumard yves dit :

    Très intéressant cet article, il nous faut, en effet, nous, les militant-es « communistes et autres » passer rapidement du ralliement au rassemblement dans notre pratique militante ! Nous sommes souvent dans l’entre-soi et pour une initiative (manif, débat, expo, etc), chacun ne fait pas l’effort de convaincre des non communistes de participer. c’est toujours le même cercle militant présent et ce n’est pas encourageant et démontre notre faiblesse. Le score aux Européennes des forces de gauche (PCF, FI) pourrait, mais j’espère me tromper, illustrer cela !

  4. kheymrad dit :

    EELV et le PS sont des partis de Droite. EELV a fourni à LREM ses principaux cadres, et comme le PS ils ont clairement affiché leur intention de s’allier avec le PPE (et donc avec Viktor Orban et toute la droite populiste).

    {{ La gauche pour les européennes représente donc à peine 16% des voix. Comme Jean François Kahn l’explique dans Marianne, il faut donc se préparer à une victoire du Fascisme en 2022 dans l’indifférence générale. }}

  5. patrickalbert06 dit :

    Je pense que nous n’avons pas de conseils à recevoir d’un syndicat d’accompagnement et d’un ministre macronien. Où seront ils le 19 mars ?

  6. Bonhomme dit :

    Mais où allez-vous ? Flirter avec Berger ? Le P.S.? Le rocardien Hamon ? Gluksmann fils ? Pourquoi pas aussi avec le Modem pour faire la nique à Macron?..
    On veut singer le P.C. ? Au lieu de lui faire comprendre qu’il se suicide ?
    Vous voulez sombrer avec lui ?

    Désespérant !
    Alors que je comptais sur Clémentine Autain pour redresser la barre…
    Jean BONHOMME

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :