« Ne me libérez pas, je m’en charge »

Dessin de Miss Lilou (http://dessinsmisslilou.over-blog.com/)

Bureau lambda. Devant la machine à café. Décoration minimale. Trois personnages de genre indifférent pour l’histoire.

Personnage 1

Franchement, en France, en 2019, c’est dingue ! Juste avant la journée des droits des femmes. On rêve… 

Personnage 2

Tu m’étonnes. Quand tu penses aux décennies de luttes féministes…

Personnage 3 (arrive juste devant la machine à café)

Je m’incruste dans votre conversation, mais je suis à 100% d’accord avec vous, c’est honteux, contraire aux droits des femmes

Personnage 1

Sans dec’ les marques ne savent plus quoi inventer.

Personnage 3

Moi je boycotte cette marque maintenant c’est sûr

Personnage 2

Bah déjà que la récupération mercantile des chansons de la Commune comme nom de marque ça me plaisait moyen.

Personnage 3

Décathlon, c’est une chanson de la Commune ?

Personnage 2 (interloquée)

Le temps des cerises c’est une chanson de la commune ! Pourquoi tu parles de quoi toi ?

Personnage 3

Ben du voile de course de Décathlon, le « hijab de running » disent-ils . Pas vous ?

Personnage 1 et 2

Non, de la pub des vêtements de la marque « Temps des Cerises », Pffff « Liberté, Egalité, Beau fessier ». Je t’en ficherais des beaux fessiers.

(temps mort, gêné, une mouche vole)

Personnage 1

Moi je ne vois pas où serait le problème avec le hijab de running. Si des femmes veulent se couvrir la tête pour courir, c’est leur droit.

Personnage 3 (visage très rouge, frôlant l’apoplexie)

Mais enfin, la laïcité, c’est une valeur de la République !

Personnage 2

Ouais enfin la laïcité depuis 1905 c’est un principe de tolérance des opinions religieuses et non l’interdiction de leur expression dans l’espace public.

Personnage 1

Puis s’agissant de la République, Le Temps des cerises s’assoie dessus avec son « fessier » dans la devise républicaine en place de la « Fraternité ».

Personnage 3

Vous déconnez, le voile c’est l’oppression de la femme, elles sont obligées de le mettre. Vous êtes pro voile ? Allez dire ça aux Tunisiennes qui se battent pour pouvoir faire du sport sans le voile !

Personnage1

Eh bien tu vois, la question centrale, c’est celle du choix.  Pour nombreuses c’est un choix. Et nous, on est pro choix. Tu connais ce slogan du MLF  : « Ne me libérez pas, je m’en charge », c’est le même principe.

Personnage 3

Sérieux, vous êtes complètement angéliques, vous ne voyez pas le danger. C’est de l’entrisme islamiste jusque dans le sport ; bientôt on fera tous du tennis en djellaba 

Personnage 2

Sérieux, le danger que des femmes fassent du jogging en se couvrant la tête ? Je vois pas bien de quel danger tu parles. C’est mieux qu’elles restent chez elles c’est ça ? « La place des femmes voilées c’est le foyer » ? Ah il est beau ton nouveau slogan féministe !

Personnage 3

Mais le voile c’est réduire la femme à son corps, comme objet sexuel, qu’on doit cacher. C’est parce que je respecte énormément les femmes que je dis ça justement.

Personnage 1

Alors que répéter aux femmes qu’il leur faut se mouler le cul (parfait hein les meufs, allez hophophop, on se muscle !) dans des jeans, c’est pas du tout en faire des objets sexuels.

Personnage 2

Une femme, si elle veut se couvrir la tête ou mettre un jean serré, c’est son choix. Les cheveux détachés et une robe sac aussi. Personne n’a à émettre d’injonction en la matière. Ni à la faire chier pour l’un ou pour l’autre de ces vêtements.

Le Personnage 3 quitte la conversation, l’air choqué, tremblant de colère . Dans les couloirs, pour rejoindre son bureau, il ou elle croise la femme de ménage avec son chariot de nettoyage. Horaires décalés, salaire dégueulasse. La boite vient de changer de société de nettoyage pour une nouvelle moins chère. Forcément, elle économise sur les salaires… Le Personnage 3 ne la remarque pas vraiment, il ne voit pas son foulard sur la tête. D’ailleurs, il ne  s’en préoccupe pas le moins du monde.

 

Laurence De Cock et Mathilde Larrère

 

7 réponses

  1. Yves dit :

    Bien sûr, personnage 3 doit être le salaud qui ne voit pas la femme de ménage voilée, histoire de le rendre bien antipathique en fin d’histoire. Oublions ce passage narratif dont il semble que vous ayez besoin pour essayer de faire avaler le hijab. Ce fringue religieux est…un fringue religieux et je ne vois donc pas ce qu’il a à faire dans un magasin de sport. Donc c’est bien de l’entrisme islamique. Ensuite , fantastique d’inverser ainsi les rôles. Les réac religieux doivent gouter leur plaisir à vous lire. Donc rappelons l’évidence : c’est d’abord l’injonction religieuse (je n’écris pas « le méchant intégriste qui opprime la femme qui ne serait pas capable de décider seule ») qu’elle soit imposée ou voulue qui empêche la femme de faire du sport sans ce truc, pas moi qui n’ait pas envie de voir cet habit dans un magasin de sport. Enfin, personne, pas moi en tout cas n’interdit à qui que ce soit de courir habillé comme il ou elle veut. Abus de langage aussi. Simplement, oui, que les fringues religieux se vendent dans les lieux ou boutiques religieuses; et les fringues de sport dans les boutiques de sports. Pour terminer, en quoi dénoncer le fait que des pub sexistes poussent les femmes à se prêter une image stéréotypée obligerait à accepter un habit que, je le rappelle, je n’interdis pas, mais qui oui pour moi est rétrograde et humiliant. En Allemagne où le voile intégral n’est pas interdit, je trouve humiliant simplement de voir comment ces femmes doivent manger au restaurant à enlever et remettre leur voile à chaque bouchée. C’est une honte pour la condition de la femme. Peut-être qu’elle a choisi la dame, j’en sais rien. Vous le mettez où le curseur…ou vous n’en mettez pas peut-être ? Moi si: la dignité humaine. Et je ne comprends pas cet aveuglement bien pensant. Chaque femme fait comme elle veut, mais sachons dire ce qui est religieux et ce qui ne l’est pas et sachons dénoncer toujours ce qui porte atteinte à la dignité.

    • valentini dit :

      « Et je ne comprends pas cet aveuglement bien pensant »… Vous parlez de vous ? je suppose.

    • valentini dit :

      à vous lire, je me dis que l’esprit français a un pris un sérieux coup dans l’aile De mon point de vue, cette petite scénette restitue au mieux la société-civile dans tous ses états étriqués et mesquins qui semblent, chacun pour leur propre compte, prêcher sans s’en apercevoir, pour un un retour à l’esprit du moyen-âge qui fait de tout état social, du boucher à la noblesse d’épée, un état politique Opinion que vous formulez comme suit : « que les fringues religieux se vendent dans les lieux ou boutiques religieuses; et les fringues de sport dans les boutiques de sports ».

  2. Marie-Pierre BUFFARD dit :

    J’adore ce dialogue que j’aurai eu envie d’écrire (mais sans votre talent).
    L’indignation sur le Hijab me fait bien rire car dans quelques années nous serons peut-être obligé-e-s de protéger notre corps et notre visage des rayons nocifs du soleil, et nous ferons plus attention à nos tenues.
    Le hijab de running ne me pose aucun problème, notamment si cela leur permet de faire du sport, donc de se libérer. Je pense au contraire que Decathlon a été courageux de lancer ce produit en France.

    Indignons-nous pour des choses plus graves comme les violences faites aux femmes qui existent dans tous les milieux et au-delà des religions.

    Encore une fois je m’interroge sur la pertinence des médias face à certains sujets. Arrêtez de faire le buzz et faites du vrai journalisme.

  3. Yves dit :

    Le hijab comme moyen de libération de la femme…la boucle est bouclée. Charlie réveille toi, ils sont devenus fous !

  4. Laporte Danielle dit :

    Ce n’est pas « LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ, SORORITÉ » que l’on a vu fleurir sur les murs de nos villes à l’approche du 8 mars, journée internationale des droits des femmes.

    NON, c’est une affiche abjecte, une publicité pour des jeans qui va plus loin que d’utiliser le corps des femmes pour vanter le produit
    (ce à quoi nous ne nous habituerons jamais) mais qui utilise maintenant le fessier des femmes pour s’asseoir sur la République !!!

    En bleu, blanc et rouge, il est écrit :

    LIBERTE
    EGALITE
    BEAU FESSIER

    En d’autres termes, on s’assied sur la République, on s’assied sur la devise de la République française, et on utilise les fesses des femmes pour écraser la FRATERNITE,
    pour la faire disparaître au profit de la concurrence entre les corps des femmes.!!!

    Alors qu’aujourd’hui les Gilets Jaunes dénoncent les atteintes aux libertés, les inégalités et l’absence de fraternité, de solidarité,
    alors que nos valeurs, nos entreprises, nos services publics et nos concitoyen.nes sont mis à mal, la publicité encourage le mépris des institutions, des femmes, l’ignominie et la division.
    Que les messages publicitaires aillent si loin, on en reste stupéfait.
    Le comble étant que la marque qui fait la promotion de ses produits emprunte son nom à un chant d’espoir qui reste une référence dans notre Histoire,

    Je suis d’accord avec Yves, et ne supporte pas toutes ces tolérances vis à vis des contraintes imposées aux femmes par la religion ou le patriarcat sous le fallacieux prétexte de les laisser libres de leur choix, comme si elles avaient le choix ! Elles n’ont pas le choix. Et elles se trouvent encore plus instrumentalisées uniquement pour récupérer leur voix et celles de leur entourage pour les élections.

  5. Olivier Pla dit :

    Entre l’indignation que suscite la publicité faite pour un jean sous une devise républicaine »remaniée » avec le nom d’une marque évoquant la révolte et de l’autre côté celle d’un vêtement sportif qui veut permettre (ou récupérer) aux femmes praticantes musulmanes de courir, on ne semble pas s’émouvoir de la même façon. Certes le port d’un voile choque, mais les bonnes sœurs sont bien voilées sans que cela n’offusque grand monde. Il y a peu une étude relevait que depuis l’interdiction du voile à l’école (car ce fut cela le seul but de cette loi sous prétexte de laïcité) on a constaté une diminution de la scolarisation des jeunes filles musulmanes, était-ce bien le but recherché : libérer les femmes ?
    A l’inverse le soutien aux iraniennes qui refusent de porter un voile ne semble pas être massif sur les mêmes réseaux sociaux qui se sont indignés du hijab de Décathlon, hijab que l’on peut commander en ligne sous d’autres marques, là non plus cela ne choque pas grand monde.
    On ne peut découper la libération des femmes en morceaux au gré des informations distillées par les médias mainstream sans vision d’ensemble, d’autant que bien des aspects de ces combats sont oubliés ou passés sous silence : la difficulté d’avorter par exemple, ou les écarts de salaires hommes femmes, ou bien la moindre représentation des femmes dans les organes de décision, ou encore la rareté des places en crèche collective. Il y a pas mal de combats à poursuivre, et en essayant de leur donner un sens commun.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :