Emmanuel Macron et le syndrome NKM

Niveau foutage de gueule, l’abyme est sans fond : voilà maintenant que notre Macron national se la pète façon Lady Di auprès des clodos parisiens (sic). Samedi soir, le profil lumineux, l’œil attentif et chaleureux, Monsieur le président de la République française avait même troqué la cravate pour le blazer marron de mec-qui-traîne-dans-la-rue tranquilou bilou. Et comme par hasard, même si on avait prévenu qu’on n’avait pas prévenu la presse, Soazig de la Moissonière, « photographe officielle du président de la République », était présente pour immortaliser le Jojo en maraude avec le Samu social.

T’imagines facilement la réunion de haut vol au Château : tout le service com’ du président, c’est-à-dire l’ensemble de ses collaborateurs, se réunit pour essayer de savoir comment essayer de trouver un moyen de faire redescendre Jupiter sur Terre – parce que bon le Grand débat national version meeting permanent, ça commence à puer méchamment le culte de la personnalité. Du coup, heureusement que la droite a la mémoire assez longue pour que quelqu’un du staff du boss arrive à déterrer la meilleure des jurisprudences en la matière : Nathalie Kozciusko-Morizet qui fume une clope dans le 14ème avec des SDF.

L’idée est belle vraiment : se balader pépouze dans les rues de Paris avec le Samu social. A peine besoin de toucher le peuple et même pas besoin même de lui parler – c’est ça qui est cool avec le sans caméra ni micro : tu peux faire semblant sans te faire chier à vraiment essayer de comprendre ce qui se passe. Et avec juste des photos, tu peux même éviter d’y passer trop de temps. Pas trop sourire (parce que l’heure est grave), le menton est haut (parce qu’on est impliqué et qu’on va trouver une solution – lol), la poitrine est bombée (parce que ça fait longtemps qu’on cherche une solution) et même parfois, on se met accroupi pour se mettre au niveau du plus petit peuple. Le tout, les mains dans les poches parce que bon, on n’accueille pas les PDG du CAC40 à Versailles non plus.

Mais qui croient-ils duper ? Une partie de la macronie se donne pourtant bien du mal pour essayer d’y croire : « un président humain et proche du peuple », « toujours à l’écoute », « geste inédit »… Certains osent même : « quelle belle image ! D’un naturel époustouflant » – sûrement une sorte de méthode Coué. Mais à quoi bon ? Un peu comme quand le groupe Dassault essaie de nous expliquer qu’il participe à la paix dans le monde ou que Total essaie de nous vendre des éoliennes et des panneaux photovoltaïques, personne n’y croit vraiment. « Les tromperies dominantes de l’époque sont en passe de faire oublier que la vérité peut se voir aussi dans les images. » Merci Guy Debord car c’est vrai qu’aujourd’hui, les images ne sont hélas plus que la mise en scène d’un mensonge permanent.

 Lola-Valérie Buissard

Une réponse

  1. Antoine dit :

    hahahaha – tb écrit ! mais qui est l’autrice ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :