Clémentine Autain a vu «Grâce à Dieu»

Je voudrais vous en convaincre : il faut voir le film de François Ozon. Grâce à Dieu est une démonstration sensible implacable qui ne concerne pas seulement et même pas principalement l’Église catholique. C’est l’histoire d’un silence couvert par une institution. C’est le récit d’une protection en chaîne d’un violeur de jeunes enfants et de la difficulté des victimes à pouvoir parler, à être entendues. C’est le cheminement de drames individuels qui se transforment en cause commune. François Ozon ne fait pas la leçon, il raconte avec simplicité et subtilité. Le traumatisme du viol sur des mineurs s’y articule à la réalité sociale et psychologique de chacune des victimes. On y saisit la force de la parole et du collectif pour affronter cette violence. Ce film, totalement inspiré de la réalité et magnifiquement interprété, donne la mesure de ce qu’il faut réparer et changer. Remarquable. Vraiment.

Clémentine Autain 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :