Retrouvez l'édito du Fil des Communs !

De l’État de droit à l’État de police

Le Parlement examine cette semaine, en accéléré, une proposition de loi « Sécurité globale » qui suscite un tollé général de la part des organisations de défense des libertés, de syndicats, ONG, juristes, journalistes, et même de la Défenseure des droits ou du CNCDH (Comité National Consultatif des Droits de l’Homme). Tous expriment leurs craintes…
Lire la suite

Vaccins : devons-nous dire merci à la compétition capitaliste ?

Nous y sommes. Les annonces pleuvent. Les grands groupes pharmaceutiques s’avancent et annoncent des résultats dans la recherche, la production et la mise sur le marché d’un vaccin contre la Covid-19. Entre les taux d’efficacité, la stratégie vaccinale ou la sûreté de vaccins développés en un temps record, les sujets ne manquent pas. Et pour…
Lire la suite

M’explique pas la vie Mec ! Rokhaya Diallo-Blachette

  A la fin de ce livre-BD Rokhaya Diallo remercie sa famille et ses amis qui, chaque jour, l’encouragent et la poussent à déconstruire tant de croyances limitantes. C’est il me semble tout l’objet de ce livre. Aider à déconstruire ce qui paraît évident, acquis et qui permet à la société patriarcale de perdurer, de…
Lire la suite

Jean-Mi, ou de l’éducation

Jean-Michel écrit une nouvelle page de sa détestable longévité à la tête de l’Education Nationale. Après s’être mis toute la profession à dos, s’attaquant tour après tour chaque niveau d’éducation  dans le mépris le plus profond des préoccupations des personnels, son ministère sombre dans le clientélisme, la malversation et la corruption politique.  Le début de…
Lire la suite

Silence, un peuple recouvre sa liberté

Le 19 octobre 2020, Luis Arce candidat du MAS et dauphin d’Evo Morales a remporté la présidentielle en Bolivie par un score époustouflant  de 55% des voix au premier tour. Près d’un an s’était écoulé depuis la démission de l’ancien président, Evo Morales, et son départ en exil provoqué par la brutalité de l’opposition de…
Lire la suite

Mélancolie du désastre annoncé

Avec le retour du confinement, notre société ne semblait pas, de prime abord, retrouver l’atmosphère de suspension du printemps dernier. L’arrêt beaucoup plus partiel de l’activité économique et l’ouverture des écoles participent de cette sensation d’entre-deux incertain. Ce qui ne change pas, c’est l’incohérence et l’impréparation des décisions du gouvernement. C’est aussi le caractère artificiel…
Lire la suite